Camping du Golfe du Morbihan

Mobil home dans le golfe Morbihan

Le camping du golfe du Morbihan propose plusieurs mobil homes avec de grandes baies vitrées pour profiter d’une très belle vue sur le golfe du Morbihan.

Le camping du Golfe du Morbihan

Planter sa tente, caler sa caravane ou son camping car face à la mer et profiter tous les matins du lever du soleil sur le golfe du Morbihan.

Les activités dans le Golfe du Morbihan

Ce qui est super en bord de mer c’est le grand choix d’activités possible. Sentier côtier le long du golfe du Morbihan, kayak, voile, plongée, plage tout est possible sans oublier la culture.

Le Golfe du Morbihan

Situé dans la partie sud est de la Bretagne le golfe du Morbihan fait partie du club très select des plus belles baies du monde au côté de la baie de San Francisco ou la baie d’Halong. (Le fait que ce club ai été crée par 3 vannetais ne remet pas du tout en cause l’objectivité de notre jury breton quand il à fallu juger la beauté de leur propre région.)

Présentation

Le golfe du Morbihan est long de 20 km d’est en ouest et large de 15 km du nord au sud. Il s’ouvre sur la baie de Quiberon, partie occidentale du Mor Braz (la grande mer, l’océan) par un étroit passage (le goulet de Port-Navalo, large d’environ 1000m) entre Locmariaquer et Port-Navalo (900m seulement au niveau de Bilgroix).

L’origine géologique

L’origine géologique du golfe du Morbihan remonte à l’ère quaternaire, à la suite des cycles de glaciation, quand les rivières creusèrent un estuaire profond pour rejoindre l’océan qui s’était retiré environ 120 mètres au-dessous de son niveau actuel. On considère que le niveau de la mer s’est élevé de 4 à 5 mètres par rapport à la période des premiers habitats préhistoriques et de 2 mètres depuis l’époque gallo-romaine.

La région possède plusieurs sites géologiques d’intérêt régional et départemental : pétrographie et tectonique du Petit Mont, de Toulassais, Port-Navalo.

« Le Golfe du Morbihan donne son nom à une roche la morbihannite,  constitué de biotite, sillimanite et grenat, issu d’un processus peu évolué de granitisation et correspondant à un résidu d’anatexie ».

(rassurez vous, moi aussi j’ai rien compris)

Captain Bilou

La Préhistoire

Une origine préhistorique

Le golfe du Morbihan est habité depuis la préhistoire. Les premières traces d’occupation humaine remontent à -10 000 ans. A -5 000 ans on commence à voir apparaitre les premières sépultures comme par exemple sur l’île d’Hoëdic. Les nombreux vestiges et monuments mégalithiques date de l’époque néolithique,- 7 500 ans.

Le monument le plus connu dans le golfe du morbihan est le cairn (chambres mortuaires) de Gavrinis (photo ci-contre) situé sur, attention suspense, l’île de Gavrinis. N’oubliez pas qu’à l’époque le niveau de l’eau était bien plus bas (7 à 8m) et toutes les îles étaient accessibles à pied.

Er Lannic, témoin de la montée des eaux.

L’îlot d’Er Lannic. Cette îlot abrite un double cromle’ch. Un cromle’ch est un demi cercle de mégalithes, deux font un cercle (cherchez pas c’est d’une logique irréfutable). Aujourd’hui il ne reste plus qu’une moitié visible mais si vous plonger ou si vous revenez à marée basse vous verrez le reste du cromle’ch se dévoiler.

Vous pouvez le voir en prenant le gr34 en bas du camping de Bilouris et en vous dirigeant vers la gauche (quand on à le camping dans le dos). 45min de marche plus tard vous verrez l’îlot en face de vousCette particularité à donner lieu à une légende que j’aime beaucoup. Une sainte était pourchassée par le diable, pour se protéger elle se réfugie sur l’île. Ni une ni deux le Diable met un énorme coup de dent sur l’île. Pas de bol l’île étant sacrée le Diable y a perdu toutes ses dents qui y sont restés plantés.

Le premier camping du Golfe du Morbihan.

Par déduction et en respectant la logique que l’on retrouve dans le monde entier, une ville est souvent construite sur une ville précédente, ect… jusqu’à remonter à la préhistoire dans certaines régions. Dans le cas du golfe du Morbihan cette ville originelle serait situé à Locmariaquer. L’abondance des sites mégalithiques dans la zone et la description d’un port et d’une ville gallo romaine par Strabon correspondrait.

22 v’la les Romains

Faisons un bond dans le temps pour rencontrer le premier peuple où nous avons une trace écrite (Polybe IIe s) les Vénètes. La rumeur qui dit que le nom de ce peuple serait à l’origine du nom de Vannes est peu crédible). Les seuls récits que nous avons de cette époque sont essentiellement romaines par l’intermédiaire des écrits de césar et de Dion Cassius.

La première vraie apparition du nom de Darioritum (nom romain de Vannes) apparait à la fin du IVème siècle, sous Théodose, mentionné sur les Tables dites de Peutinger accompagné du signe conventionnel réservé aux capitales. Darioritum veut dire : Gué du Dart.

Conan était breton (et il n’aimait pas les portiques d’éco taxe).

A prendre avec des grosses pincettes les sources historiques sont vraiment ténues.

Conan Mériadec ou Mériadoc est né en Grande-Bretagne à la fin du IVe siècle. Il arrive en Gaule vers 384, accompagnant son parent, le tyran Maxime, dont il sert les intérêts. Il est devenu duc d’Armorique (dux bellorum, c’est-à-dire chef de guerre) et a gouverné pendant 26 ans, sous le joug des Romains, la Bretagne.

En 409, les Armoricains (région ou était situé la Bretagne) se soulèvent et confèrent à Conan l’autorité souveraine qu’il conserve jusqu’à sa mort en 421 pour ensuite la léguer à ses descendants,  princes puis rois et enfin ducs de Bretagne. Selon la légende il aurait pris le titre de roi et aurait résidé à Nantes, devenant le premier roi de Bretagne.

Conan Mériadoc

Roi de Bretagne

Les courants et Marée

Comme dit précédemment le golfe du Morbihan est séparé de l’océan Atlantique par la presqu’île de Rhuys et ne communique avec celle-ci que par un étroit goulet d’un kilomètre de large entre les pointes de Port-Navalo (commune d’Arzon) et de Kerpenhir (commune de Locmariaquer).

L’étroitesse de ce goulet donne lieu à de forts courants à chaque marée (elle peut atteindre une vitesse de presque de 9 nœuds (4 m/s)) ce qui en fait le deuxième courant le plus fort d’Europe.

 

Le courant le plus puissant du golfe du Morbihan est visible depuis le camping de Bilouris puisqu’il est devant l’île de la Jument. Le courant de la jument, entre l’Île de Berder et l’Île de la Jument peut atteindre 9,1 nœuds.

Ce goulot d’étranglement qu’est le passage de Port Navalo est également à l’origine du décalage entre les marées du golfe du Morbihan par rapport à celle de l’océan.

Le principe est tout bête quand la marée à fini de monter à Port Navalo, elle continue de « monter » dans le fond du  golfe du Morbihan. Le décalage entre les marées de Port Navalo et Vannes qui est au fond du golfe est de 1h45. Devant le camping de Bilouris elle de 1h30.

Exercice pratique : si la marée est haute à midi à Port Navalo, elle sera donc haute à quelle heure au camping ?

réponse : 13h30

 

La période entre la marée haute et la marée basse est d’environ une heure. Durant ce moment le golfe du Morbihan est particulièrement calme ensuite le même phénomène se reproduit pour la marée basse.

Durant ce décalage de marée le golfe du Morbihan est animée par les célèbres remous provoqués par les courants et contre courants qui se rencontrent dans les parties étroites comme la Jument, l’iles aux moines ou l’entrée du golfe du Morbihan. Ces remous ne sont pas dangereux mais impressionant à voir avec de petits tourbillons ou des « marmites » (une sorte de renflement sphérique de l’eau toute lisse). Vous pouvez avoir un très bon aperçu de ces remous en vous rendant à la plage de Gravasson à 100m du camping de Bilouris. En quittant le Camping de Bilouris vous prenez tout droit (la voie sans issue). Une fois arrivée à la plage de Gravasson vous pouvez vous diriger à droite ou à gauche vous trouverez dans les deux directions des petites pointes vous permettant d’admirer ces courants aux premières loges.

Ce décalage est important à connaître pour les personnes naviguant sur le golfe du Morbihan pour ne pas se retrouver bloqué au passage d’un courant ou carrément repoussé dans la mauvaise direction. Par contre si vous avez organisé votre navigation avec les courants, ce n’est que du bohneur. Vous n’avez plus qu’à vous laisser porter par le tapis roulant que forme le courant sous votre bateau.

Vu depuis le camping ça donne un spectacle amusant. Vous verrez régulièrement des bateaux à voile lutter contre le courant de la pointe Saint Nicolas (la pointe à droite quand vous êtes dos au camping de Bilouris) durant plusieurs longues heures. Ou alors vous verrez tous les bateaux surgir de derrière l’île de la Jument tournant sur eux même ballottés par les petits tourbillons.

Le meilleur moyen pour apprendre les absences des contres courants est de suivre les petits ferries qui sillonnent le golfe. Leur capitaine connaissent les fonds marins par cœur et peuvent s’amuser à frôler la côte pour profiter de la protection du courant qu’offre l’avancée d’un rocher ou d’une pointe.

Le phénomène inverse s’observe naturellement lors de la marée basse. Par ailleurs le courant cessant d’être dans le sens « montant » lorsque le niveau d’eau dans le fond du golfe a atteint son maximum, à certaines heures, on peut observer un niveau d’eau diminuant à Port-Navalo alors que le golfe continue de se remplir et donc le courant d’être dans le sens « montant » créant de nombreux contre-courants.

Les paysages sont changeants en raison du marnage important et de nombreuses cales et plages dans le golfe du Morbihan se retrouvent asséchées à marée basse. C’est l’occasion d’admirer les nombreux parcs à Huîtres répartis un peu partout dans le golfe du Morbihan. Nous avons de la chance au camping du Bilouris notre cale est toujours en eau que ce soit à marée haute ou marée basse. C’est pour cette raison que la navette pour l’îles aux moines (passeur des îles) ainsi que la base de kayak et de stand up paddle (kerners kayak) se sont installés devant le camping.

 

 

Les Îles du golfe du Morbihan

La légende veut que le golfe du morbihan compte autant d’îles que de jours dans l’année, même si elles sont nombreuses elles sont en réalité moins de 40, ce qui est déjà pas mal.

Deux d’entre elles se détachent du lôt en raison de leur superficie importante leur permettant d’accueillir des habitants permanents : l’îles aux Moines et l’île d’Arz.

Le reste des îles sont des propriétés privées ou dans d’autres cas plus rares celle de l’état. Dans tous les cas vous avez le droit d’accoster sur ces îles. La loi littoral garantit l’accès public sur tout littoral. Cette autorisation s’étent à 30 mètres du bord donc n’abusez pas 😉

 

 

La semaine du Golfe

Evenement incontournable dans le golfe du Morbihan la semaine du golfe a lieu tous les deux ans. Elles rassemblent un grand nombre de bateaux anciens avec un pays différents mis à l’honneur à chaque évenement.

C’est un spectacle à ne rater sous aucun prétexte. Toutes les villes littorales du golfe du Morbihan joue le jeu en organisant durant toute la semaine des festivités.

Durant la journée, les bateaux répartis en plusieurs flottes selon leur âge, leur taille ou leur type naviguent entre les différents ports. Vous pouvez voir ces flottes passées devant le camping de Bilouris toute la semaine.

Leux deux temps forts de cet évenement sont la parade d’entrée et de sortie du Golfe du Morbihan où des milliers de bateaux naviguent ensemble

Personellement mon moment préféré, c’est le soir. Une fois que toutes les flottes ont rejoint leur port d’attache. Il n’y a quasiment plus personne sur le golfe, il faut alors se rendre dans la baie de l’île aux Moines, à cet endroit sont ancrés les trois mâts. Vous pourrez profiter du coucher du soleil se reflétant sur leurs coques centenaires et découvrir que le golfe du Morbihan protégés des folies immobilières n’a absolument pas changés en 100 ans. Ce spectacle hors du temps est bercé par le bruit des fest noz jouant dans les différents ports autour du golfe.